Skip links

L’APNU rejoint la Coalition Climat

La Coalition Climat est une asbl nationale qui réunit plus de 70 organisations de la société civile belge (ONG environnementales, de coopération au développement, syndicats, organisations de jeunesse, mouvements citoyens) autour de la justice climatique. Elle fait pression sur les décideurs politiques pour adopter des mesures fortes et elle mobilise un large public pour une société juste et respectueuse du climat. Plus d’infos sur www.coalitionclimat.be. Le Conseil d’ Administration de l’APNU, conscient des enjeux découlant des changements climatiques, a lancé un programme de conférences-débats autour de l’action des Nations Unies dans le domaine du climat et a décidé de rejoindre la Coalition. Celle-ci a émis le communiqué ci-dessous suite à la décision de reporter à 2021 la COP 26 de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques prévue à Glasgow en novembre .

COP 26 reportée : l’ambition climatique, elle, ne souffre aucun retard

La crise du Covid-19 est une urgence sanitaire mondiale, dès lors il est indispensable que l’ensemble des efforts actuels se concentrent sur sa gestion et son contrôle. La Coalition Climat comprend donc la décision de reporter le sommet sur le climat de Glasgow (COP26). Cependant, si la pandémie appelle à des mesures fortes à court terme, l’urgence climatique nécessite de préparer l’après et de prendre des mesures systémiques et de long terme. Nous devons également “aplatir la courbe” au regard de la crise climatique. 

La Coalition Climat comprend et soutient la décision prise hier soir de reporter la COP 26 en 2021, une fois que la pandémie sera sous contrôle. Cependant, postposer la COP ne peut entraîner un retard de l’ambition climatique internationale. “Nous sommes à un moment charnière pour maintenir le réchauffement planétaire sous la barre des 1,5°C. Il faut donc que l’ensemble des Etats, les plus gros pollueurs en premier lieu, redoublent d’effort pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre mondiales”, explique Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat.

L’Union européenne, et a fortiori la Belgique, ont un rôle clé à jouer pour assurer que l’ambition climatique reste centrale à l’agenda politique. Il est indispensable que le Pacte vert européen soit renforcé, plutôt que ralenti. Nous soutenons en ce sens l’annonce de la Commission européenne de ne pas ralentir le programme de travail annoncé. L’Europe doit se reconstruire autour de ce projet commun et le financer à la hauteur des enjeux : lutter contre le réchauffement climatique d’une part, et, d’autre part, assurer une relance économique d’après crise qui soit juste et durable. En ce sens, les moyens qui seront mis à disposition de l’économie devront être conditionnés à des engagements fermes en matière climatique et environnementale. “Nous ne pouvons pas nous permettre de refinancer inconditionnellement les secteurs les plus responsables de la crise climatique, l’industrie fossile en premier lieu, souligne Nicolas Van Nuffel. “Il faut saisir l’opportunité de la relance pour opérer une transition vers une société décarbonée, alimentée à 100 % par les énergies renouvelables, tout en garantissant la justice sociale.”

L’urgence climatique est aussi une urgence sanitaire, économique et sociale. Des mesures ambitieuses doivent être prises rapidement pour rester dans les limites de l’Accord de Paris et assurer l’atteinte d’une société décarbonée d’ici la moitié du siècle.S’il y a bien une chose que nous pouvons retenir de cette crise, c’est qu’aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’efforts internationaux conséquents et d’une solidarité mondiale pour construire un avenir sûr et résilient” conclut Van Nuffel. “Une action climatique forte et juste est donc indispensable et ne peut souffrir d’aucun retard.

Leave a comment