Skip links

ONU75 : quel monde voulez-vous après la crise du COVID-19 ?

Contribuer à façonner le monde de demain, celui qui émergera quand sera terminée la crise liée à la pandémie de COVID-19, c’est possible et vous pouvez le faire depuis votre canapé, pendant le confinement.

 

Le coronavirus COVID-19 a engendré bien plus qu’une crise sanitaire. Le monde, globalement, fait face et fera face pendant encore longtemps, aux conséquences terribles de cette pandémie. Et ce n’est que globalement, ensemble, dans la solidarité que les peuples et les nations pourront se relever de ce choc, le choc le plus terrible depuis la seconde guerre mondiale.

L’extraordinaire travail de coopération entre Etats sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a montré que seule une réponse globale est efficace face à une menace globale. D’autres enjeux mondiaux demandent une coopération internationale.

Pour définir ces enjeux et la réponse à leur apporter, les Nations Unies ont lancé une vaste consultation mondiale à l’occasion des 75 ans de l’Organisation. Depuis chez vous, sur votre téléphone, tablette ou ordinateur, l’ONU vous invite à donner votre avis sur le monde de demain, les grands défis à relever, l’avenir de la coopération et de la solidarité internationale.

Il suffit de participer à une courte enquête en ligne, et cela ne devrait vous prendre que quelques minutes. A la fin de cette enquête, vous pouvez aussi adresser un message au Secrétaire général des Nations Unies. En septembre, les résultats de cette consultation, compilés par l’ONU, seront présentés aux Etats Membres lors de l’Assemblée générale qui a lieu chaque année au siège de l’Organisation à New York.

Profitez du temps en période de confinement pour faire entendre votre voix. Prenez soin de vous et de vos proches, et, si vous le pouvez, en attendant des jours meilleurs, #RestezChezVous.

 

Les premiers résultats de l’enquête plébiscitent la coopération internationale.

Critiqué pour sa faiblesse ou son manque d’efficacité ou tout simplement désigné comme bouc-émissaire responsable de la crise coronavirus, le multilatéralisme n’en est pourtant pas moins plébiscité par les populations du monde.

Les données recueillies dans 186 pays depuis le début de l’année indiquent un soutien important de l’opinion publique mondiale à la coopération internationale, « avec une augmentation significative depuis que le Covid-19 a commencé à se répandre à travers le monde », ont souligné les Nations Unies dans un communiqué publié lundi 20 avril.

Selon les premiers résultats des données collectées entre le 1er janvier 2020 et le 24 mars 2020 (*), une écrasante majorité – 95% – des personnes interrogées ont convenu de la nécessité pour les pays de travailler ensemble pour gérer les défis mondiaux, avec une légère augmentation à partir de fin février, alors que le Covid-19 commençait à se répandre dans le monde.

Tous les groupes d’âge et de niveaux d’éducation ont marqué leur soutien. Les idées proposées par les populations du monde entier pour renforcer la coopération internationale comprennent notamment des partenariats plus efficaces avec la société civile et le secteur privé ainsi qu’une plus grande implication des femmes, des jeunes, des peuples autochtones et des groupes vulnérables dans l’élaboration des politiques.

Le climat et l’environnement sont en tête de liste des problèmes qui affecteront le plus l’avenir de l’humanité – avec plus du double des réponses que tout autre problème. Les conflits et la violence viennent en deuxième position et les risques pour la santé en troisième position, ayant fortement augmenté depuis début mars avec l’accélération de la propagation du coronavirus.

Leave a comment